04/06/2012

Tank par Nicolas Dziopa de l'agence Reymann Communication

Tank, la nouvelle revue de toutes les communications

Par Nicolas Dz dans Le mot de la redac

Tank est un mook (Magazine-Book) de 152 pages, avec un beau dos carré collé et un cœur fourré à la communication.


Voulu par Olivier Breton (en ITW sur Darkplanneur) et ses partenaires comme un réservoir qu’il convient de remplir pour avancer, toujours plus loin, toujours mieux, Tank invite à la découverte.

Du mystère Jobs au décryptage de l’arrivée potentielle de Goude au Louvre, en passant par un dodu dossier sur la com à l’heure et l’ère du jeu vidéo, un focus sur la puissance du boycott, une rencontre avec Hervé di Rosa, qui illustre la couv’…


Le principe de création est original.
Pour chaque édition, un des créateurs invitera un client, un partenaire, une connaissance, qui invitera elle-même une tierce personne, pour discuter du contenu à venir.
Cette logique de co-création a pour but d’identifier des problématiques partagées, tout en se laissant le temps (Tank est trimestriel) de creuser les sujets retenus.

Aux manettes de Tank, on retrouve, en plus d’Olivier Breton d’All Contents, Olivier Covo de BrandySound, Sébastien Danet de Vivaki, Bruno Fuchs d’Image et Stratégie, Laurence Houdeville de Réputation VIP, Philippe Lentschener, Thierry Wellhoff de Wellcom et Bruno Paillet de Conseils et Annonceurs associés.
Partenaires : Tortue bleue, Gutenberg, Éditions Télémaque.
Prix unitaire : 14€ / 4 n° pour 40€ / Plus d’infos sur tankpresse.eu

01/09/2011

Bureau et Conseil d'Administration de l'association LA TORTUE BLEUE

Le Conseil d'Administration de l'association La Tortue Bleue est composé de 16 membres.

 

 Membres du Bureau

Président, membre fondateurBruno Paillet (conseils&annonceurs associés)

Vice Présidente Béatrice Andurand (Béatrice Andurand Conseil)

 

Vice Président délégué, membre fondateur Christian Forthomme (Real Change, San Francisco)

Vice Présidents délégués Muriel Humbertjean (Arguments Corporate) et Pascal Malnou (Apave)

 

Secrétaire généralOlivier Covo (Sound Value)

Trésorier Sylvie Baccialone (BPCE)

 

Sont également membres du Conseil d’Administration 

  • Claire Chamarat (SITA - Groupe Suez Environnement)
  • Sophie Duval (Société Générale)
  • Laurence Houdeville (2L Partners)
  • Didier Saco (Didier Saco Design)
  • Xavier Tassin (Renault)
  • Marie-Joelle Thibault-Duprey (Du Thi Two Com)
  • Laurence Wahl (WLM Conseil)
  • Constance Wiblé (MACSF)

Déléguée Générale : Estelle Godnair

 

 

Pour vous impliquer 

contacter Estelle Godnair, egodnair@blog-latb.fr, ou Bruno Paillet, bpaillet@coana.fr.

Téléphone : 01 40 16 05 15

26/03/2010

Vidéo du dîner Tortue Bleue du 15 mars 2010 : "Art & Communication"

Voici la vidéo du dernier dîner de la Tortue Bleue, 15 mars 2010, qui avait alors pour thème :

L’art, medium de la créativité en communication.

25/02/2010

La Tortue Bleue lundi 15 mars : Art & Communication...

Chers Amis de La Tortue Bleue,

 

La Tortue Bleue aime bien sortir du cadre et aborder des sujets qui impactent la communication de façon aussi opérationnelle que possible !

Notre prochaine rencontre mettra en scène les liens entre l’art et la communication... Grâce aux témoignages de professionnels dans des domaines différents, nous tenterons d’apporter un nouvel éclairage sur les formes de communication qui s’inventent...

 

« L’art medium de la créativité en communication », lundi 15 mars 2010.

 

Pas moins de 7 intervenants viendront éclairer les contributions de l’expression artistique pour vendre davantage, mieux manager et innover efficacement !

  • Comment utiliser la création d’un artiste pour sublimer une communication ? par Alexandra Sprung, agence Simone.
  • Comment la dimension artistique permet de stimuler l’écriture d’une ambition d’entreprise par son équipe de direction ? par Armelle Weisman, Trois Temps.
  • Comment la rencontre de l'art au sein des musées stimule la créativité des entreprises ? par Tania Zana-Turini, Senzeô Art.
  • Comment l’art peut changer les approches traditionnelles pour aménager un espace commercial ? par François Hannebicque, AKDV.
  • Comment l’art peut être un vecteur de communication qui porte les valeurs de l’entreprise ? par Laurence Houdeville, Ligaris.
  • Comment le medium sonore peut contribuer à développer créativité et esprit d'équipe ? par Olivier Covo, BrandySound.
  • Conclusion d'Hélène Mugnier, consutante.

 

Ce sera un moment de partage d'expériences, d'enrichissement professionnel et personnel, (inutile de les dissocier) et de convivialité... Comme d’habitude cela démarre à 19h30 pour se terminer avant 23h.

 


Alors, si comme nous, vous trouvez qu’il importe de créer un « espace » de rencontres et partages entre professionnels et ainsi stimuler l’efficacité de chacun… merci de nous contacter pour plus d'information.

A très bientôt !


Laurence Delporte, ldelporte@blog-latb.fr
Déléguée Générale de l'association La Tortue Bleue.

10/04/2009

Ma prise de notes, 7 avril, par Olivier Covo

Conversations en cours…

Media de l'intime ?
A l'origine, la nature d'un blog était de partager une forme d'intimité avec des personnes que l'on connaissait ou pas. Ce journal intime pas très intime proposait des histoires que l'on savait exposées aux yeux de tous. Une forme de théâtralisation de sa personne en ligne. Les informations proposées peuvent développer un intérêt commun avec d'autres internautes. C'est à partir de ce moment que se crée l'audience puis éventuellement la communauté. Cela correspond aux aspirations profondes qui consistent à aller du "Moi je" vers le "Moi Nous" comme le raconte très bien Françoise Bonnal dans son livre "La ré-alliance". On veut participer en tant qu’individu à la construction du groupe. Devenir un acteur de la communauté. Ce principe de "l'intimité" partagée est très présent chez les jeunes, on le voit avec la réussite de plateformes comme "Sky Blog".  Il touche progressivement de plus en plus de monde dans toutes les couches de la population. On a vu apparaître des "serial" blogueurs qui pratiquent le point de vue d’expertise et qui par leurs multiples liens construisent des réseaux d'influence. Ils deviennent alors progressivement des influenceurs.

Cette relation que je nommerais par convention "d'intimité" devient bien rapidement une relation basée sur un intérêt commun notamment lorsque l'on rentre dans  la sphère professionnelle. Les marques recherchent de la proximité avec leurs consommateurs. Et il existe plein de dispositifs interactifs pour créer cette proximité : Tchat, Forum, réseaux…

Le Blog est-il alors le meilleur outil pour créer de la proximité ? Une marque est-elle légitime pour développer de l’intimité ?

Lire la suite

15:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : web 2.0, olivier covo

06/03/2009

Un média peut et doit devenir une marque forte !

Information - Communication - Propagande. Une chaîne de mots qui à mon sens ont une signification forte en termes de destination du média et que l'on mélange souvent.

 

Par conséquent, il me semble important de préciser :

  • Information : un levier de la connaissance.
  • Communication : un levier de la consommation.
  • Propagande : un levier de la politique, du pouvoir.

C'est à travers ce prisme que je désire traiter la notion de média, de marque et d'efficacité (mot dont le sens reste à définir).

 

Je ne connais pas beaucoup de médias qui soient des médias forts sans véritable vision/puissance éditoriale. C'est la ligne éditoriale qui rencontre des lecteurs "captivés" par une information, un angle de réflexion. C'est la densité et la qualité éditoriale qui permettent de garder son lectorat. Un média peut devenir une marque forte, si c'est un média fort. Un média vend de l'information. Une marque vend des produits et services. C'est-à dire qu'à mon sens un média est une marque s'il confère un statut à ses "consommateurs". Pour cela une marque média doit avoir une politique de diversification depuis le média et son fond éditorial qui soit génétiquement compatible pour offrir des produits et/ou services légitimes. Par exemple, lorsque Libération qui était en perte de qualité éditoriale et donc de lecteurs, a décidé de diversifier son "offre" pour créer les cahiers tentations ou de style cela n'a pas marché. Mais si Le Figaro développe une offre autour des petites annonces (notamment les carnets naissances et décès qui touchent la bourgeoisie parisienne), le système est vertueux puis qu'il est légitime. Si un journal américain bien connu teste ses thèmes d'informations sur le web pour évaluer les plus consultés et fort de cette évaluation développe ces papiers sur le support papier, cela fait un carton. On peut faire des comparaisons entre le Nouvel Obs et le Point par exemple…

 

Par conséquent la puissance de la marque est importante mais plus sur un média qu'ailleurs, elle est sous tendue par la qualité de l'information proposée sur le support.

 

Car au bout du compte, je ne pense pas qu'il soit bon pour un magazine que ce soit la régie (marketing de la demande) qui dise ces sujets vont marcher ou pas car ils vont fédérer telle catégorie de cible ou pas. Car au-delà du système pervers du corporatisme lié aux ouvriers du livre, il ne faut pas que les régies mettent sous perfusion ce qui constitue leur fond de commerce : Le média.

 

Pour finir, la notion même d'efficacité média est sous-tendue par la recherche d'affinité à la cible. Cette affinité est avant tout fondée sur l'approche éditoriale du support. La notion de multiplication des points de contacts sans cette recherche d'affinité et de précision n'est à mon sens que peu efficace dans un contexte de multiplication des supports et de segmentation des publics. Il faut dans ce contexte au contraire une information de plus en plus qualifiée et précise.

 

Je ferais donc une grosse différence entre s'informer et consommer. On a le même problème dans la musique (qui est un medium) ou on confond écouter et consommer.

 

 

Olivier Covo

Directeur Associé de Brandy Sound, Le son prend ses marques, www.brandysound.com